Logement collectif intermédiaire Iles Chausey Rennes


Logement collectif Iles Chausey, Rennes (35)

M. Ouvrage
ESPACIL
Lieu
Ile-et-Vilaine (35)
Année
2014
Surface
3 726 m²
Typologie
Habitats groupés

Réalisation de 59 logements de type « intermédiaire » Performance BBC

note d’intention

Le site des « Iles Chausey » est au Nord de Rennes, en lisière de la ville, aux abords immédiats de la rocade qui délimite le territoire de la ville et marque le début de la « ceinture verte » qui l’entoure.

La morphologie du projet est de type logement intermédiaire, de « maisons superposées ». Cinq barrettes d’une douzaine de logements s’implantent perpendiculairement à l’Allée des Iles Chausey, offrant ainsi à tous les appartements une orientation optimale au Sud. Des plots en R+2 viennent marquer l’urbanisation côté voie et un gabarit à R+1 prolonge les barrettes à l’Est. Une petite émergence des T4 duplex vient ponctuer les pignons Est.

Quatre entrées charretières desservent des parkings couverts, chaque stationnement bénéficie d’un cellier en fond de place. L’implantation des garages protège et individualise ainsi chaque jardin. L’espace généré au Nord de chaque construction est mixte voitures, piétons, il est traité sous forme de placette, il dessert tous les accès aux logements. Une « rue intérieure » se développe sur toute la longueur du terrain, permettant de desservir chaque barrette aussi bien par le Sud que par le Nord. Chaque bâtiment est ensuite savamment découpé et creusé pour offrir de généreuses terrasses Sud à chaque logement. Cette réponse diminue aussi l’impact visuel du bâti à R+2.

Les bâtiments 1 et 2 s’implantent en limite de propriété, les 3 autres barrettes sont légèrement décollées de cette limite Ouest afin d’installer une buse de récupération des eaux de pluie sous une « noue » paysagère. Les plantes sont choisies pour leur rusticité et sont adaptées à un terrain humide. Le long de la circulation piétonne, une bande de végétation de type bocagère crée une limite plus fine entre les jardins privés clos par un grillage et l’espace public. Les placettes sont accompagnées de plusieurs massifs rectangulaires, différentes essences de cépées (pommier à fleur, érables, magnolias) donnent une identité à chacune des cours.

Tous les logements à rez-de-chaussée disposent d’un jardin privatif et d’une terrasse. Des pares-vues en acier galvanisés constituent les clôtures entre logement, ils se déclinent de plusieurs manières. En limite Ouest et de part et d’autre de la rue intérieure, un muret maçonné d’une hauteur de 1 m prolonge l’idée de bâti, une serrurerie décorative en partie haute permet d’offrir, malgré leur situation, une grande intimité à ces logements. A l’intérieur des jardins privatifs, un pare-vue de 3 m de long protège les terrasses du vis-à-vis.

La construction est entièrement réalisée en béton avec une isolation thermique extérieure de type STO. Le projet est de teinte blanc cassé. Les creux et redents sont marqués par un camaïeu de vert. Une disposition aléatoire de cette gamme de couleur permet de faire varier chaque bâtiment entre eux. Ponctuellement, un gris souris vient englober des menuiseries et marquer des angles de la construction. 20 m² de panneaux solaires de teinte noire sont installés sur des chaises métalliques en toiture.

galerie

Consulter les autres projets de Logement collectif